Alexandra Rossi

Passionnée de littérature, de jeux vidéos et de golf, Alexandra Marie Rossi parle aussi bien le français que l’anglais, l’espagnol, l’italien et l'allemand.
Après avoir fait ses études à l'Ecole Active Bilingue Jeanine Manuel et se classes préparatoires à Stanislas, elle est diplômée du CEIPI (Centre d'Etudes Internationales de la Propriété Intellectuelle), de l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) et détient un Master en Structures de l'université de Cranfield (Angleterre). Elle est Conseil en Propriété Industrielle et Mandataire Européen devant l'Office Européen des Brevets.

Elle travaille actuellement comme Conseil en Propriété Industrielle dans un cabinet parisien.

> Ses passions

L'écriture, l'histoire et les sciences. Ses périodes favorites sont l'antiquité (en particulier l'Egypte ancienne) et le Moyen-Age.

> Son profil littéraire

Elle écrit depuis l'âge de 12 ans. Son premier livre (inachevé) était un roman d'heroic fantasy pour les enfants. Alexandra Rossi en ai réécrit un autre à 16 ans, qu'elle a terminé cette fois. Elle écrit pour canaliser son imagination, débordante d'après mes proches.

> Ses références

Les romans d'aventure et les romans historiques, français ou anglo-saxons (étant bilingue, je préfère lire dans la version originale) : Philippa Gregory, Dorothy Dunnet… Les classiques : Jules Verne, les romans des soeurs Brontë. Elle aime aussi la littérature russe, notamment Lermontov. A part les Sherlock Holmes et autres Agatha Christie, elle n'est pas vraiment "policier"…

> Ses livres

  • Les lames de Dieu, Editions Les nouveaux auteurs, 2009.
  • Altaveran, les cinq protecteurs, Editions Les nouveaux auteurs, 2011

 

> Les lames de Dieu

Venise. Début du XIIIe siècle, après l’échec de la troisième croisade. Dérober le secret des lames de Damas peut garantir la victoire sur les infidèles.

Quand Allen Esley, fervent chevalier croisé, est envoyé par le doge de Venise Enrico Dandolo en personne pour rapporter le secret de fabrication des épées de Damas réputées indestructibles, il ignore tout de Rayhan, l’agent que lui assigné le doge pour mener à bien sa mission.

Au travers de multiples aventures, de Venise à Damas, de Saint-Jean d’Acre à Constantinople, sur la route des Hospitaliers, des Templiers et jusqu’au fief des Assassins, le chevalier et sa soeur, la belle Myrna, découvrent la bravoure, la droiture et le passé de ce jeune homme fascinant dont la destinée est liée à celle de la chrétienté.

Le coup de coeur de Paulo COELHO, président du jury Femme Actuelle, parmi les 550 manuscrits reçus pour l'édition 2009.

Les lames de Dieu – Alexandra Rossi
Editions Les nouveaux auteurs – 380 pages

Genre : roman historique

Pour lire un extrait au format pdf, cliquez ici.

>> Les critiques :

- Sur le site "Lectovore"

- Sur le site "Lire ou Mourir"

- Critique de Chantal Chawaf :

La force mystérieuse du roman, c'est de donner la vie à des personnages de mots et de syntaxe comme une femme met au monde un être de chair et de sang. Et de nous permettre de les vivre par l'imagination plus librement que s'ils étaient réels. C'est, en neuf ou dix heures de lecture pour trois cent ou quatre cent pages d'action, d’aventures, de batailles, de trahisons, de duels, d'amour, notre pouvoir d'oublier notre propre vécu et notre propre corps, pour entrer dans ceux qu'invente le romancier.

C'est la réussite d’Alexandra Rossi et Lames de Dieu.

Aucun bavardage, aucune digression, aucun artifice d'écriture à prétention littéraire, qui nous détourneraient du mouvement : la fiction fonctionne à plein langage, à plein rythme, à plein cliquetis des épées qui s'entrechoquent, tous les organes symboliques sont en activité : narration, descriptions, dialogues: on voit, on hume, on respire, on palpe, on ressent, on tremble, on a peur, on aime, on se bat, on survit, on a les larmes aux yeux, la joie au coeur, on s'étreint, on passe par toutes les émotions que crée en nous la magicienne, Alexandra Rossi, jeune écrivain intrépide de vingt quatre ans, descendante d'Alexandre Dumas et de Walter Scott. Cette nouvelle romancière réactualise avec une efficacité et un art sans faille, les fresques du passé et nous procure d'intenses moments de détente, d'évasion au cours desquels on s'attache aussi passionnément qu'on s'instruit.

Rien d'étonnant si Les Lames de Dieu ont discrètement rassemblé dès leur parution plus de dix mille lecteurs. L'auteur nous captive par sa fougue épique, sa rigueur virile, son art précis de l'escrime, la vérité de son Orient et de son Occident du XIIIème siècle reconstitués dans l'instantanéité et la crudité leur présent. On s'identifie à ce moyen âge romancé avec la simplicité de la grande maîtrise du récit. On partage les amitiés fraternelles de ces héros dissemblables que ne séparent pas les différences de religion, de nationalité ou de condition. Et c'est sans doute en quoi Alexandra Rossi renouvelle et modernise le genre du roman historique : elle introduit en effet une tonalité universaliste qui, plutôt que séparer, opposer les adversaires, préfère finir par les rapprocher et les unir dans le dépassement de l'individu et dans l’humanité des sentiments où la notion de loyauté réapparaît toujours.

Partons donc pour les passions avec l'élan de la bravoure, pour la mission confiée à ses deux agents, par le vieux doge de Venise, Enrico' Dandolo qui cherche à découvrir le secret de fabrication des épées des Sarrasins, accompagnons le jeune Rayhan à l'épée damascène féérique, le blond lord anglais Allen Esley et Adnan, sombre membre de la secte des Assassins, traversons les tempêtes de mer, embarquons sur les galères en direction de Saint Jean d'Acre, assistons au sac de Constantinople par les croisés, participons aux duels de justice, abritons-nous du soleil du désert de Syrie, au Krak des Chevaliers, étourdissons-nous dans les effluves des marchés d'épices, de dattes, d'oranges et d'amandes, entrons dans les jardins de Damas parfumés de jasmins jaunes et blancs, ombragés par les eucalyptus et les bruissants de fontaines aux jets d'eau rafraichissants; protégeons l'anglaise bien aimée, la jeune fille éthérée au teint d'albâtre et aux yeux bleu ciel, sœur du noble croisé appelé en Terre Sainte. Les espaces imaginaires inconnus, mais historiquement authentiques, théâtres d'évènements réels, nous offrent leur hospitalité grandiose. Une irrésistible jeune romancière nous guide.

> Altaveran, les cinq protecteurs

Altaveran, épée mythique à l'origine du conflit ayant opposé Elfes Sombres et Elfes Lumières des contrées de Sarda, confère à son détenteur d'immenses pouvoirs.

Reyan Teneri, jeune Elfe hybride et ambitieux, rêve de s'en emparer alors qu'elle semblait perdue à jamais. Mais il est loin de se douter que détenir une telle lame lui réservera bien des épreuves qui le mèneront sur le chemin d'une destinée insoupçonnée…

Entre batailles, trêves, pièges, rebondissements, amour et magie, Altaveran fera vivre à Reyan des aventures hors du commun.

Altaveran, les cinq protecteurs – Alexandra Rossi
Editions Les nouveaux auteurs – 704 pages
Genre : Fantasy.

 

>> Les critiques

- Sur le site "Lire ou Mourir"